Tour de Pékin - Tour of Beijing

Parcours

Carte du Tour de Pékin 2012 

 

Tour de Pékin # 3. Francesco Gavazzi s'impose dans un final haletant. C'est au sprint qu'il lève les bras pour la première fois de la saison, après être passé tout près hier.

 

Francesco Gavazzi s'impose au Tour de Pékin 
© Astana

Si, l'an dernier, le classement général du Tour de Pékin s'était joué lors de la première étape contre-la-montre, la 2ème édition de l'épreuve peut se jouer en partie aujourd'hui, entre Men Tou Gou et Badaling (162,5 km). Décrite comme l'étape-reine, son arrivée se situe au terme d'une montée de 10 kilomètres, dont le dernier à 6,3 % de moyenne.

 

Comme lors de la première étape, Matthieu Ladagnous (FDJ-BigMat) ouvre la voie, cette fois en compagnie de Johnny Hoogerland et Pim Ligthart (Vacansoleil-DCM), George Bennett (RadioShack-Nissan), Andriy Grivko (Astana), Mikel Nieve (Euskaltel-Euskadi) et Christian Meier (Orica-GreenEdge). L'avance des échappés ne dépasse pas les quatre minutes. Sous l'impulsion de la formation Omega Pharma-Quick Step, l'écart commence à diminuer. Les équipiers du leader de l'épreuve, Tony Martin, sont rapidement relayés par les Liquigas d'Eros Capecchi, 3ème du général, puis par les Garmin-Sharp de Daniel Martin et Ryder Hesjedal. Au pied de la dernière ascension, les sept hommes de tête ne comptent plus que 40 secondes d'avance. L'attaque de Christian Meier ne fait que retarder le regroupement général.

C'est le moment choisi par Ryder Hesjedal (Garmin-Sharp) pour placer un démarrage. Le vainqueur du Giro est rapidement contré par Sylvain Georges (Ag2r La Mondiale), qui poursuit son effort. Mais le vainqueur d'étape sur le dernier Tour de Californie ne peut aller au bout. Il est contré à son tour par Igor Anton (Euskaltel-Euskadi), suivi par Edvald Boasson-Hagen (Team Sky). Le champion de Norvège lâche rapidement le Basque et dispose jusqu'à 17 secondes d'avance. Le vice-champion du monde semble filer vers la victoire. Mais, derrière, Dan Martin joue son va-tout et lance le sprint de loin. Boasson-Hagen coince et c'est finalement Francesco Gavazzi (Astana) qui tire les marrons du feu dans les 50 derniers mètres. L'Italien était déjà passé tout près, en réglant au sprint un premier groupe derrière Tony Martin hier. Au général, rien ne bouge et l'Allemand conserve le maillot rouge de leader.

Demain vendredi, les coureurs s'élanceront de Yanqing pour parcourir 165,5 kilomètres sans difficultés majeures jusqu'à Chang Ping.

Classement 3ème étape :

1. Francesco Gavazzi (ITA, Astana) les 162,5 km en 4h05'08" (39,8 km/h)
2. Daniel Martin (IRL, Garmin-Sharp) m.t.
3. Edvald Boasson-Hagen (NOR, Team Sky) m.t.
4. Rinaldo Nocentini (ITA, Ag2r La Mondiale) m.t.
5. Rui-Alberto Faria Da Costa (POR, Movistar Team) m.t.
6. Tom-Jelte Slagter (PBS, Rabobank) m.t.
7. Eros Capecchi (ITA, Liquigas-Cannondale) m.t.
8. Moreno Moser (ITA, Liquigas-Cannondale) m.t.
9. Mathias Frank (SUI, BMC Racing Team) m.t.
10. Daniele Pietropolli (ITA, Lampre-ISD) m.t.

Classement général :

1. Tony Martin (ALL, Omega Pharma-Quick Step) en 9h35'52"
2. Francesco Gavazzi (ITA, Astana) à 40 sec.
3. Daniel Martin (IRL, Garmin-Sharp) à 50 sec.
4. Edvald Boasson-Hagen (NOR, Team Sky) à 52 sec.
5. Eros Capecchi (ITA, Liquigas-Cannondale) m.t.
6. Rinaldo Nocentini (ITA, Ag2r La Mondiale) à 56 sec.
7. Tomasz Marczynski (POL, Vacansoleil-DCM) m.t. 
8. Rafal Majka (POL, Team Saxo Bank-tinkoff Bank) m.t.
9. Rui-Alberto Faria Da Costa (POR, Movistar Team) à 1'00"
10. Tim Wellens (BEL, Lotto-Belisol) m.t.

 

 

Tour de Pékin # 5. Stephen Cummings remporte la dernière étape du Tour de Pékin. Tony Martin inscrit son nom au palmarès pour la seconde fois de suite.

 

Le podium du 2ème Tour de Pékin 
© OPQS/Tim de Waele
Après une étape de transition hier, la route du Tour de Pékin s'élève de nouveau au dernier jour de course, organisé entre Chang Ping et Ping Gu (182,5 km). Le Si Zuo Lou (1ère catégorie), situé à 30 kilomètres de l'arrivée, peut se présenter comme le juge de paix de cette 2ème édition et donc inquiéter Tony Martin (Omega Pharma-Quick Step) dans sa quête d'un doublé.

 

Après le deuxième sprint intermédiaire, douze hommes font la course en tête. Boaro et Tanner (Team Saxo Bank-Tinkoff Bank), Ignatyev et Tsatevich (Team Katusha), Bakelants (RadioShack-Nissan), Bole (Lampre-ISD), Cummings (BMC Racing Team), De Haes (Lotto-Belisol), Sanz (Movistar Team), Veuchelen (Vacansoleil-DCM) et Wynants (Rabobank) mènent la voie. Mais le peloton ne laisse pas filer et ne leur accorde que 1'32" au maximum. Entretemps, Andy Schleck (RadioShack-Nissan) abandonne après avoir chuté. Alors que la différence n'est plus que d'une minute, Ryder Hesjedal (Garmin-Sharp) en profite pour combler l'écart. Le vainqueur du Giro rejoint les douze hommes de tête et accélère dès les premiers mètres de la dernière difficulté. Stephen Cummings est le seul à rester dans la roue du Canadien.

Au sommet du dernier col, les deux hommes possèdent 50 secondes d'avance sur un peloton d'une trentaine d'hommes où figure toujours Tony Martin. Dans la descente, les deux hommes de tête résistent au retour du paquet. Ils disposent toujours de 23 secondes de marge à 4 kilomètres de l'arrivée et sont bien partis pour se disputer la victoire. Ryder Hesjedal lance le sprint mais Stephen Cummings, plus puissant, l'emporte. Edvald Boasson-Hagen (Team Sky) gagne le sprint du peloton. Tony Martin, lui, remporte le classement général pour la deuxième fois. Stephen Cummings finit fort la saison et décroche ainsi un nouveau succès après sa victoire d'étape à la Vuelta. Le Britannique avait connu un début de saison galère en se fracturant le bassin sur le Tour d'Algarve puis le poignet quelques semaines plus tard au Pays Basque.

Le Tour de Pékin clôture le calendrier mondial 2012, mais le Lombardie fin septembre avait déjà rendu officielle la victoire de Joaquim Rodriguez (Team Katusha) sur le WorldTour. Les équipes vont à présent pouvoir prendre un repos bien mérité pour mieux réattaquer le prochain exercice lors du Tour Down Under en janvier.

Retour à l'accueil